12 septembre 2007

clin d'oeil

"Chez moi le sentiment a toujours été intelligent. Si le sentiment est cécité, je n'ai jamais éprouvé de sentiment". Marina Tsvetaïeva

(- le portrait qu'a proposé Pietro Citati de cette femme dont la destinée me bouleverse depuis cet été, a été gâché soudain tandis que j'en lisais le dernier paragraphe dans "Portraits de femmes" - dramatisant le suicide de cette femme, il a tout simplement omis de parler de la dernière lettre de Marina, qu'elle n'adressait pas à son fils, mais aux voisins qu'elle chargeait de s'occuper du fils - ses derniers voeux.

Pourtant le premier paragraphe, l'entrée en matière commençait par rappeler que la correspondance de Tsvetaïeva était la plus belle de notre siècle - avec celle de Kafka.

Ce portrait n'a pas de sens. Balayé par une faute de compréhension, une omission peut-être tout simplement, (pire serait : par choix), par incohérence dans ses propos - l'auteur a capoté. Je n'arrive pas à me défaire de l'idée que c'est grave - et pourtant non ce n'est pas grave.)

Posté par Lolabrok à 08:18 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur clin d'oeil

    conaissez vous "kafka sur le rivage" un livre étrange , initiatique et pourtant d'une simplicité confinant à l'essenciel parfois

    et je ne résiste pas à vous chuchoter aussi "la balade de lila k"

    si jamais vous répondez encore en ces lieux peut être pourrez vous partager un ou 2 noms de parchemins que vous avez aimés

    sourires, MarieM

    Posté par Mouillettes, 20 novembre 2012 à 11:58 | | Répondre
  • Oui, j'ai tout lu de Murakami, sauf sa dernière parution. Chroniques de l'oiseau à ressort était ma première lecture de cet auteur, il a eu un effet impressionnant sur mon imagination, le symbole du puits, de la tache érotique sur le visage, l'histoire dans la fiction. Puis j ai été très touchée par Norwegian Wood, quoique je n aie pas encore vu l'adaptation au ciné (et vous ?).
    Je vous conseille Siri Hustvedt, femme de Paul Auster, son écriture et univers me touchent beaucoup, émotion retenue, poésie dans le détail, personnages féminins attachants ...

    Posté par ClairObscure, 20 novembre 2012 à 13:20 | | Répondre
    • merci je vais suivre vos conseils litéraires et sensibles, sourire

      quand aux adaptations je découvre Murakami, mon univers de culture est fait de coup de coeurs....
      parfois à contre temps ou en extrasystoles mais c'est la substance que je poursuis
      avec un frein très ennuyeux une mémoire très faible depuis toujours
      malgré mes efforts.

      p.s. aimez vous zweig ?

      Posté par Mouillettes, 20 novembre 2012 à 22:14 | | Répondre
  • Sourires aussi

    Posté par ClairObscure, 20 novembre 2012 à 13:20 | | Répondre
    • chouette je prends au vol

      Posté par mouillettes, 20 novembre 2012 à 22:16 | | Répondre
  • oh ! vous aimez Siri Hustvedt et vous laissez encore quelques mots parfois ?

    Je l'ai découverte avec Un été sans les hommes qui m'a fait beaucoup rire, tout en étant si touchant. En effet émotion retenue, grande intelligence des mille liens qu'entretiennent corps et âme (The shaking woman)

    Alors j'en propose aussi un : Colm Toibin, The South - une femme qui quitte tout, qui se perd et se trouve, aussi tout en retenue et silences

    Posté par Nat le chat, 08 janvier 2013 à 22:01 | | Répondre
  • Bonjour , je passe pour vous dire que j'ai enfin pris le temps de lire Siri Hustvedt Merci de me l'avoir fait connaitre ; j'aime beaucoup ses analyses psychologiques sans fausse pudeur , toutes en nuances et profondeurs .

    une brassées de pensées positives et printanières ....

    @Nat le chat : j'ai noté Toibin si je trouve dans un de mes "lieux de perdition" ( bibliothèques) je lirais

    Posté par Mouilletttes, 14 avril 2013 à 11:40 | | Répondre
Nouveau commentaire