27 août 2007

Lettre XIII la dernière de l'été

Mon cher vous, mon homme, mon voyageur, vous qui serez de retour, je ne compte plus les jours puisqu'il n'en reste que des heures, des secondes au décompte. Où est donc passée ma libido, je ne le sais pas, si sage je suis devenue, et timide, et silencieuse. Demain vous serez là - Je l'entends votre voix, quand au téléphone, elle me dira : "bonjour vous", votre voix singulière. Mon coeur est le moteur de l'avion qui revient. Il s'emballe, il faudrait accélérer le parcours, oui je veux déjà courir le long du... [Lire la suite]
Posté par Lolabrok à 00:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 août 2007

Lettre XI

Je sais que vous aimeriez - les velléités au bout de vos doigts, je les connais, qui avortent leur mouvement vous pointez votre sexe triomphant sous mon nez, c'est le premier pas, vous mâle vos bras ballants, les doigts écartés, parfois qui caressent mes cheveux comme de la soie, et vos gémissements enchuchotés le reste vous partage en deux, vous avez un sens de l'équité qui couche avec nous au lit, je vous assure mais vous aimeriez bien - Quand vous mettez votre chemise, je m'agenouille pour embrasser votre queue... [Lire la suite]
Posté par Lolabrok à 14:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 août 2007

Lettre IX

Mon cher vous, Je vous envoie ces portraits car je sais que vous les aimez, vous aimez les images, et vous appréciez les miennes. C'est un exercice narcissique qui parfois me plaît, il y a parfois cette impression qu'en me photographiant pour vous, je réfléchis à ce que je deviens, puis je ne sais comment, j'en viens à des questions plus largement moins engocentrées, à des questions sur l'âme humaine, sur le destin, sur la déchéance beaucoup, sur le sursis ou le miracle. Car du miracle ou du sursis, je ne sais pas ce que je vis en... [Lire la suite]
Posté par Lolabrok à 00:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 août 2007

Lettre VIII

Mon cher vous, aujourd'hui dans mon sommeil la douleur que vous m'oubliez un jour - jamais, jamais ne m'oubliez, même après, loin après. Je voudrais être une photographie sur vous, plus qu'un tatouage, je voudrais que sur le corps de toute femme, il y a ait l'ombre du mien, je ne vous parle pas du regret, simplement du souvenir de ce que je vous suis, de ce que je vous aurais été. aujourd'hui oui dans mon sommeil cette douleur que vous m'oubliez, et même si heureux aujourd'hui avec moi, vous me l'avez dit - ne m'oubliez pas,... [Lire la suite]
Posté par Lolabrok à 14:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 août 2007

Carte à vous faire blémir...sourire

aujourd'hui vous m'avez écrit : "au moment exact où arrivait votre sms, je pensais très précisément à vous. Vous aviez les jambes écartées, je me tenais assis, tête face à votre sexe. Goulu." Vous êtes fou, vous voulez que je me jète sur le premier venu ?! Solines est arrivée - moins de temps pour écrire jusqu'à demain - quelques images pour aller plus vite... baisers, baisers, cessez de me titiller à distance le bout de ma féminité - je vous - vôtre
Posté par Lolabrok à 21:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 août 2007

Lettre VII

Plus vous m'écrivez et plus j'ai envie de vous. C'est une équation simple. Poursuivez, et j'éclaterai comme une baudruche. Aujourd'hui deux messages de vous déjà, et à des heures très différentes de celles où je les reçois depuis votre départ. Votre dernier sms : "je pense souvent à l'effet que vous feriez dans ce monde de filles filiformes, sans hanches ni seins, cela me fait sourire (et bander). Je vous -" et savez-vous comme c'est étrange, tout à l'heure je me suis endormie aux Buttes Chaumont, sur la butte où je... [Lire la suite]
Posté par Lolabrok à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 août 2007

Carte à dormir debout en plein été

Vous, vous, vous, été en pente, bronchite et orages. Il n'y a que les orages qui ressemblent à l'été depuis près d'une semaine. J'ai peu dormi depuis hier soir. J'aurais beaucoup à vous raconter, mais les yeux se ferment seuls comme sur les poupées qui disent maman quand on les couche. Aspirine, lit, et bouteille d'eau, pour écumer la fête d'hier soir. Je crois que les poupées disent oui aussi, ou pipi. C'est drôle, la mienne fermait les yeux et se taisait, et c'était bien mieux comme ça. J'aime les orages et la pluie parfois.... [Lire la suite]
Posté par Lolabrok à 23:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 août 2007

Lettre VI (la lettre V ayant été déchirée)

Vous, j'étais dans la cuisine, je commençais de nettoyer le sol, du four sortaient les odeurs de la compotée de légumes que je faisais cuire, la radio m'accompagnait quand soudain, dans la cour, très proche, a envahi un son de cello - connaissez-vous le son du cello par un jour de pluie, quand il ne pleut plus, ou qu'on attend la chute de l'eau, dans une cour, là vers l'appartement tout en bois que je vous ai montré plus d'une fois, car je le trouvais beau, là par la fenêtre un jeune homme tenait son cello, droit sur son siège, le... [Lire la suite]
Posté par Lolabrok à 14:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 août 2007

Lettre IV

Mon cher vous, aujourd'hui vous m'avez écrit, le jour-même où l'absence pesait un peu, où j'avais souhaité un signe, un mot, une présence. Vous m'avez écrit, simplement quelques mots, mais quand sur l'écran du mobile a surgi votre surnom mon coeur a bondi, un saut suspendu, précipité. Vous m'avez écrit, et j'ai lu : "Cette nuit vous étiez si présente...C'était...Fort." - et j'ai imaginé qu'à 16h23 c'était le matin pour vous. Je n'ai rien calculé, ni le décalage horaire, ni les kilomètres, ni même les jours qui ont... [Lire la suite]
Posté par Lolabrok à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 août 2007

Carte improvisée sur un bout de papier

La première chose qui m'a étreinte lors de votre départ - la peur d'un accident d'avion - peur que vous mourriez aussi - ma mère écrivait toujours ses dernières volontés dans une enveloppe, m'expliquait qu'il y avait sur son bureau une enveloppe à remettre à son père en cas de problème - vous vous souvenez de nos premières rencontres où vous aviez mon numéro de téléphone et que je n'avais pas le vôtre - et que vous preniez votre scooter en repartant de chez moi - même les jours de pluie - et qu'un jour nous nous sommes rendus compte... [Lire la suite]
Posté par Lolabrok à 02:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]