11 septembre 2007

poursuite de la réflexion sur le désir

Le désir a pour contraintes inhérentes la plénitude et le manque - l'amour peut être définie ainsi comme un seuil de la tolérance, le champ de contrainte - là sont visibles les déformations (au sens neutre). Nous sommes des corps en expérience.

Posté par Lolabrok à 16:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur poursuite de la réflexion sur le désir

    nous sommes des corps possédés.

    Posté par hypophyse, 11 septembre 2007 à 21:34 | | Répondre
  • ... et quelquefois dépossédés. Ou des possédés.

    Memho

    Posté par Mémorandhomme, 11 septembre 2007 à 21:58 | | Répondre
Nouveau commentaire